COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > L’UE entre sermon tuskien et urgence du Boogie Woogie par Karine (...)

L’UE entre sermon tuskien
et urgence du Boogie Woogie
par Karine Bechet-Golovko

samedi 9 février 2019, par Comité Valmy


L’UE entre sermon tuskien et urgence du Boogie Woogie

Donald Tusk l’a dit : il n’est point de salut en dehors de l’Union européenne, les âmes égarées iront brûler en enfer. Prenez peur mes chers frères, mes chères soeurs, seul le Boogie Woogie pourra vous sauver, pauvres êtres, d’une perte inexorable.

L’approche de la réalisation d’un Brexit, auquel nos chers politiques refusent de croire, provoque une violente crise mystique. Donald Tusk promet l’enfer aux traitres, à ces individus qui ont osé ne pas vouloir du Paradis européen.

Quant à Valérie Pécresse, elle promet le châtiment. Non pas la basse vengeance, non, le juste châtiment, car seule la douleur permet d’expier les pêchers. C’est bien connu. Pour l’occasion, elle nous ressortirait bien quelques instruments de l’Inquisition ...

L’UE qui se transforme avec le temps en une Secte du bonheur consumériste des droits de l’homme universelle, ne supporte plus ni la critique, ni le désaveu. L’Italie lève la tête, elle est étouffée, la Grande-Bretagne donne le signal du départ, elle doit être châtiée : l’on ne s’oppose pas au bonheur universel. Et surtout on ne le quitte pas. Sinon vous brûlerez en Enfer. Nous ne sommes plus dans la dimension politique, c’est le combat du Bien contre le Mal, c’est un combat mystique.

Donald Tusk vient ainsi de parfaitement illustrer Sartre - l’Enfer, c’est les autres. Et comme il le souligne à la fin de sa pièce, pour cela il n’est pas besoin de gril. Il suffit de devoir vivre avec ces autres.

Cet insupportable autre qui s’assume sans toi, différemment de toi. Comment l’accepter ? C’est inacceptable. Or, avec la radicalisation (et la ridiculisation) de l’UE, ces autres lèvent la tête, ils sont appelés "populistes", car ont la mauvaise idée d’écouter plus leur peuple que les technocrates. Cette crise de l’autre est en train d’emporter l’UE. Et c’est une excellente chose. C’est la seule voie pour redevenir soi.

Karine Bechet-Golovko
vendredi 8 février 2019

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>