COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Les Français nous montrent la voie Finian Cunningham, Sputnik

Les Français nous montrent la voie
Finian Cunningham, Sputnik

vendredi 14 décembre 2018, par Comité Valmy


Les Français nous montrent la voie

Les Français se battent pour leurs droits et, ce faisant, ils expriment la souffrance de tous ceux qui subissent l’injustice du capitalisme dans le monde. Y compris les habitants des États occidentaux forcés d’endurer des décennies d’austérité économique pendant qu’une minuscule élite s’enrichit de façon de plus en plus obscène.

En plus de la répartition irrationnelle et cruelle de la richesse que le capitalisme opère, les États occidentaux - c’est-à-dire les politiciens au service de l’oligarchie - gaspillent des ressources financières démesurées dans le militarisme et les guerres criminelles.

Pour le quatrième week-end consécutif, les Français sont descendu dans les rues de Paris et d’autres grandes villes pour exiger la justice économique.

Ils veulent aussi que le président Emmanuel Macron démissionne. Macron a jusqu’à présent gardé le silence sur les manifestations, laissant à son premier ministre Edouard Philippe le soin de calmer la colère de la nation.

En paralysant le pays en bloquant les transports et l’approvisionnement en carburant, les Français ont démontré le "pouvoir du peuple" et ce qu’il est possible d’obtenir lorsque nous nous organisons pour revendiquer nos droits.

Le gouvernement de M. Macron a dû renoncer à son projet d’augmenter les taxes sur le carburant. C’est cette hausse des prix qui a déclenché la fureur des gens et ils ont enfilé les désormais symboliques "gilets jaunes" que tous les conducteurs en France sont obligés d’avoir dans leurs véhicules pour des raisons de sécurité.

Les Français disent qu’avec ces nouvelles taxes ils ne pourront plus s’en sortir.

M. Macron a affirmé qu’elles servaient à financer la transition écologique.

Cependant, les citoyens ordinaires soulignent que Macron - qu’ils qualifient de "président des riches" - a récemment aboli des impôts que payaient les très riches. Ce cadeau aurait pu être utilisé par le gouvernement pour financer les projets verts qu’il planifie.

L’administration de Macron prévoit également d’importantes réductions d’impôt pour les grandes entreprises et les sociétés. Encore une fois, cette décision montre les priorités élitistes de ce président et de ses ministres. L’Élysée veut faire payer la majorité des travailleurs pour des changements sociaux, plutôt que la classe riche qui pourrait facilement se le permettre.

De plus, l’État français dépense environ 50 milliards de dollars par an en dépenses militaires. Si ces dépenses étaient, par exemple, réduites de moitié, il n’y aurait pas besoin d’austérité et de coupes arbitraires dans les services publics et la sécurité sociale.

Les dépenses extravagantes de la France sur le plan militaire sont typiques de tous les États occidentaux et des membres de l’OTAN en particulier. S’ils réduisaient leur militarisme, des pays comme la Russie et la Chine pourraient également réduire leurs budgets militaires, au lieu d’être obligés de les maintenir pour répondre à la position agressive des États occidentaux.

Le mouvement français des gilets jaunes semble être à un tournant décisif. Il y a maintenant deux possibilités.

Le gouvernement Macron a déjà cédé en renonçant à augmenter le fardeau fiscal éhonté qu’il impose aux citoyens ordinaires. On a l’impression que le président des élites et son administration tâtonnent dans leur effort pour se maintenir au pouvoir. Mais le mouvement de protestation va bien au-delà des taxes sur le carburant.

Ils remettent en question l’ensemble du système capitaliste néolibéral et les raisons pour lesquelles on leur a fait endurer des décennies d’exploitation économique et d’oppression.

En outre, on dirait bien que le mouvement des gilets jaunes fait école et que dans d’autres pays européens les gens se mettent à descendre dans la rue pour demander des comptes à l’oligarchie. Des manifestations similaires de solidarité ont été signalées dans la Belgique voisine. Il est clair que les gouvernements de toute l’Europe craignent un raz-de-marée populaire.

Mais les évènements pourraient prendre une tournure plus inquiétante et plus horrible. On en a eu un avant-goût la semaine dernière lorsque la police anti-émeute française a arrêté des dizaines d’élèves du secondaire qui manifestaient contre les réformes de l’éducation et les a fait s’agenouiller sur le sol, mains sur la tête. Certains élèves ont été forcés de s’agenouiller face à un mur.

Cette scène a horrifié beaucoup de monde en France et à l’étranger. Cela fait penser à une dictature policière d’État et à l’abrogation des droits légaux. Certains commentateurs ont même noté que cette scène de lycéens agenouillés devant des officiers armés évoquait une scène d’exécution.

Ce week-end, avant les manifestations prévues à Paris, des centaines de personnes se rendant dans la capitale pour participer à des manifestations ont été arrêtées "préventivement" par la police et mises en détention. Les autorités françaises prétendent qu’elles empêchaient les "fauteurs de troubles" d’inciter à la violence.

Mais beaucoup de citoyens français craignent que ce ne soit les prémices d’une répression répressive de l’Etat contre les droits démocratiques de liberté d’expression et de réunion publique.

Souvenez-vous aussi qu’il y a quelques semaines à peine, lors des commémorations de la Première Guerre mondiale, le président Macron a fait couler beaucoup d’encre en louant l’ancien général Philippe Pétain pour sa bravoure sur le champ de bataille. Pétain est devenu par la suite le dirigeant de la France de Vichy qui collabora avec le Troisième Reich allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Ignominieusement, l’état français a fonctionné comme un régime fasciste, arrêtant des dizaines de milliers de ses citoyens et les envoyant dans les camps de mort nazis.

Le capitalisme est un système irrationnel et antidémocratique qui a une forte tendance à l’oligarchie, au militarisme et au fascisme. Lorsque l’économie se porte relativement bien, le système tolère des formes de "démocratie libérale". Mais lorsque le système a des ratés, le pouvoir se radicalise pour contrôler les masses en rébellion.

Des décennies d’austérité économique et d’appauvrissement massif dans les États occidentaux ont révélé la vraie nature du capitalisme. Il est normal et salutaire que les gens protestent pour que leurs droits - à des emplois décents, des salaires et des services publics -, soient respectés.

Ces Français qui se rebellent sont un exemple pour tous les peuples et une inspiration à revendiquer eux aussi leurs droits fondamentaux et à renverser ce système capitaliste injuste. Cela pourrait prendre une direction historique progressiste, non seulement en France, mais dans tous les États oligarchiques occidentaux.

Mais à l’inverse, les puissances en place pourraient, dans un acte désespéré pour conserver leurs privilèges et leurs richesses, choisir le fascisme. Le masque libéral des démocraties occidentales est en train de tomber et la force brute qu’il cachait se révèle au grand jour.

Il semble que nous soyons à un tournant historique.

Finian Cunningham
9 décembre 2018

Traduction : Dominique Muselet


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>