COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Sectarisme par Bertrand Renouvin

Sectarisme
par Bertrand Renouvin

dimanche 7 octobre 2018, par Comité Valmy


Voir en ligne : La rose et le réséda - Louis Aragon

Sectarisme

La région des Pays de Loire a décidé de donner au lycée de Carquefou le nom d’Honoré d’Estienne d’Orves, chef du réseau Nemrod, fusillé au Mont Valérien le 29 août 1941, Compagnon de la Libération.

Une telle décision devrait faire consensus. Tel n’est pas le cas. Mobilisée, l’opposition de gauche refuse cette décision. Rassemblée dans le groupe Socialiste écologiste radical et républicain, elle soutient la « communauté éducative » du lycée qui a proposé d’autres noms, d’ailleurs parfaitement respectables, et s’interroge par la voix d’Eric Thouzeau, figure pittoresque de la gauche locale : « Nous ne comprenons pas cette volonté d’imposer un nom. Est-ce parce que le grand résistant Honoré d’Estienne d’Orves était issu de la droite monarchiste ? »

Il est clair que la Région ne veut pas honorer un Résistant de la « droite monarchiste » mais un officier de la France libre arrêté à Nantes alors qu’il effectuait sa mission. Il est non moins clair que la gauche des Pays de Loire ne veut pas admettre qu’il y eut des monarchistes de droite dans la Résistance. Oubliant Aragon – La Rose et le Réséda – elle démontre que le sectarisme et l’inculture historique font toujours bon ménage.

Bertrand Renouvin
22 septembre 2018

Le blog de Bertrand Renouvin

***

Note du Comité Valmy :
Républicain, progressiste et patriote, notre comité est cependant du même avis que Bertrand Renouvin à propos du sectarisme des euro-gauchistes trotskisants, refusant qu’un lycée de Carquefou ( Pays de la Loire), porte le nom d’Honoré d’Estienne d’Orves. Celui-ci, compagnon de la Libération a été fusillé par les Allemands. Il est l’un des quatre héros de la résistance auxquels est dédicacé le poème d’Aragon, la rose et le réséda.
Aujourd’hui la ligne de fracture ne se situe pas entre monarchistes et républicains. Nous estimons même qu’objectivement aujourd’hui, ils sont des alliés potentiels pour le temps nécessaire à rétablir une France libre, souveraine et indépendante.
Indépendamment du clivage gauche droite, les souverainistes qui sont les nouveaux résistants patriotes doivent s’unir contre l’oligarchie euro-atlantiste et ces nouveaux collabos que sont les européistes. Parmi ces derniers les plus nocifs se situent souvent dans la mouvance social-démocrate et trotskiste, hostile à la nation.

***

La rose et le réséda

Ce poème est dédié à 4 grands Résistants de droite et de gauche, fusillés par les Allemands :
- Gabriel Péri : homme politique et journaliste français, membre du Parti communiste, fusillé en 1941.
- Honoré d’Estienne d’Orves : officier de marine français, rallié au Général de Gaulle en 1940, fusillé en 1941.
- Guy Moquet, fils d’un député communiste, fusillé comme otage en 1941, à l’âge de 17 ans.
- Gilbert Dru : il organisa la Résistance dans les milieux de la Jeunesse Chrétienne, fusillé à Lyon en 1944, à l’âge de 24 ans.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>