COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > « Oh, my God ! Onfray mis à la porte de l’audiovisuel public ! », billet (...)

« Oh, my God ! Onfray mis
à la porte de l’audiovisuel public ! »,
billet d’humeur par Bruno Adrie

lundi 1er octobre 2018, par Comité Valmy


« Oh, my God ! Onfray mis
à la porte de l’audiovisuel public ! »

Onfray mis à la porte de l’audiovisuel public ! Valeurs actuelles « ose » le mettre sur le même plan que Zemmour ! Certains lecteurs s’emportent. Comment ce « torchon » peut-il associer Onfray avec une telle « ordure » ?

Je constate une fois de plus que ceux qui ont des oeillères idéologiques et prétendument morales refusent d’aller chercher des informations utiles où elles se trouvent sous prétexte qu’untel est une « ordure ». Ce que ne voient pas ces canassons à la vue biaisée, c’est que tout le monde est l’ordure de quelqu’un (de fait, dans son délire, dans son incompréhension du monde qui l’entoure). Personnellement je n’apprécie ni Onfray ni Zemmour parce qu’ils ont ceci de commun qu’ils dirigent leur petite épicerie éditoriale à des fins pas seulement d’enrichissement personnel (même si j’imagine que ça compte) mais aussi de satisfaction narcissique. Je me méfie des lecteurs trop pressés qui « jettent », comme on dit vulgairement, « le bébé avec l’eau du bain » et je ne les trouve pas crédibles.

Quant à la mainmise de l’Elysée sur l’audiovisuel public – dénoncée dans l’article de Valeurs actuelles -, je ne vois pas pourquoi elle aurait disparu avec Macron. Onfray s’est présenté sous le talon du président surbronzé, c’est un grand garçon, il connaît les règles, il devait savoir qu’il risquait de se faire marcher sur la queue et se voir confisquer sa gamelle remplie par le contribuable (si telle est la raison, ce qui reste à vérifier).

On apprend aussi qu’Onfray aurait renoncé à son « université populaire » de Caen. Il faut savoir que celle-ci tournait sur fonds publics et qu’elle était une tribune gratuite pour le philosophe décoiffé (qui se vantait d’y venir gratuitement) d’où il pouvait s’adresser à sa secte de lecteurs-acheteurs en mal de philosophie pour tête de gondole destinée à faire saliver d’incurables frustrés prêts à aboyer contre quiconque s’en prendrait à leur maître.

Bruno Adrie
30 septembre 2018


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>