COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Venezuela : les vidéos du discours de Maduro interrompu par une attaque de (...)

Venezuela : les vidéos du discours de Maduro interrompu par une attaque de drones explosifs
RT France

dimanche 5 août 2018, par Comité Valmy


Mouvement de foule après des détonations entendues lors d’une cérémonie militaire à Caracas, le 4 août 2018

Venezuela : les vidéos du discours de Maduro
interrompu par une attaque de drones explosifs

L’allocution du président vénézuélien Nicolas Maduro, lors d’une cérémonie militaire à Caracas le 4 août, a été perturbée par une tentative d’assassinat au moyen de drones explosifs, selon les autorités. Des vidéos de la scène ont été diffusées.

Le 4 août, en pleine cérémonie militaire retransmise en direct sur la télévision publique vénézuélienne, Nicolas Maduro a dû interrompre son discours, alors qu’une explosion retentissait non loin de l’estrade présidentielle. « Un objet volant a explosé devant moi, une grande explosion », a par la suite décrit le président. Selon lui, « une seconde explosion » a ensuite eu lieu.

D’après le ministre vénézuélien de la Communication Jorge Rodriguez, il s’est agi d’un attentat commis au moyen de drones chargés d’explosifs. Si les soldats de la garde nationale ont rapidement exfiltré Nicolas Maduro, sept militaires ont été blessés et hospitalisés à la suite de l’attaque, selon le gouvernement.

Plusieurs vidéos témoignent de la scène depuis des points de vue différents. Sur l’extrait ci-dessous, filmant exclusivement la tribune présidentielle, on peut voir Nicolas Maduro interrompre son discours lorsque retentit une puissante détonation. Les soldats de la garde nationale ne tardent alors pas à protéger le président, déployant plusieurs boucliers autour de lui.

Offrant un plan plus large, cette autre vidéo permet d’observer la confusion provoquée par l’événement dans les rangs des soldats, nombre d’entre eux se mettant à courir sur l’avenue où se déroulait la cérémonie militaire.

Nicolas Maduro a mis en cause les « extrêmes droites » de son pays et de la Colombie voisine, et a également déclaré que « les premières investigations [indiquaient] que plusieurs des commanditaires [de l’attentat] viv[aient] aux Etats-Unis, dans l’Etat de Floride ».

En tout état de cause, l’attaque a été revendiquée par un groupe rebelle se faisant appeler « Mouvement national des soldats en chemise », qui serait composé de civils et de militaires.

5 août 2018


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>