COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Affaire Benalla : pour Florian Philippot, « tous les chemins mènent à Macron (...)

Affaire Benalla : pour Florian Philippot,
« tous les chemins mènent à Macron »
(ENTRETIEN - RT France)

mardi 24 juillet 2018, par Comité Valmy


Florian Philippot sur RT France, le 23 juillet 2018

Affaire Benalla : pour Florian Philippot,
« tous les chemins mènent à Macron »

Florian Philippot est revenu sur les auditions du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb et du préfet de police de Paris Michel Delpuech à la commission des lois de l’Assemblée nationale. Pour lui, le chef de l’Etat doit sortir de son silence.

Alors que l’exécutif est embourbé dans l’affaire Benalla, le président des Patriotes Florian Philippot a estimé ce 23 juillet, sur RT France, que le chef de l’Etat était la première personnalité politique concernée. « J’ai le sentiment que c’était une journée accablante en réalité, non pas pour [Alexandre] Benalla ni même [pour] les auditionnés [le ministre de l’Intérieur Gérard] Collomb et le préfet [de Paris Michel] Delpuech mais pour Emmanuel Macron. Tous les chemins mènent à Macron », a-t-il jugé en début d’entretien.

« Le vrai responsable, peut-être le vrai coupable,
c’est évidemment Emmanuel Macron »

Et de poursuivre : « Il y a un énorme manque [dans la commission d’enquête parlementaire]. C’est Emmanuel Macron qui est muré dans le silence, dans un mutisme incompréhensible alors que l’affaire d’Etat le rattrape à toute vitesse. Et s’il ne veut pas parler : qu’il parle ou qu’il parte. »

Dans la même veine, Florian Philippot a affirmé que le locataire de l’Elysée avait sciemment « couvert » les agissements d’Alexandre Benalla, conseiller de l’Elysée déchu, après la révélation de vidéos sur lesquelles on le voit maltraiter deux jeunes individus en marge des manifestations du 1er mai, à Paris. « Le vrai responsable, peut-être le vrai coupable, c’est évidemment Emmanuel Macron », a-t-il déclaré.

Pour lui, la question de la légitimité de ce dernier à la tête de l’Etat français est désormais posée. « [Cette affaire] révèle un problème d’éthique et de moralité politique personnelles. [Emmanuel Macron et son entourage] n’ont pas le sens de l’Etat […]. Ils ont le sens du pognon, de leurs intérêts personnels […] mais ils n’ont pas le sens de l’Etat », a-t-il martelé.

Enfin, l’eurodéputé a jugé nécessaire qu’Emmanuel Macron s’exprime « de manière extrêmement précise » devant les Français, qui selon lui, « s’intéressent à cette affaire ».

23 juillet 2018


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>